La gratitude, plus qu’un simple merci

« – Merci beaucoup ! – De rien »
Voilà bien une formule réflexe qui pourrait insidieusement nous faire passer à côté d’un puissant « exhausteur de bonheur » :
LA GRATITUDE

Nous apprenons à nos enfants la politesse et le remerciement, parfois par conformisme social, souvent pour entretenir de bonnes relations. Prenons un instant pour creuser ensemble le sens profond de cette interaction.

Nous vous invitons à accueillir nos remerciements et sentir dans votre corps, votre émotion et vos pensées ce que ce petit mot chantant provoque de satisfaction et de bien- être en vous. Prêt ?

Merci à vous chers lecteurs et lectrices. Nous éprouvons de la gratitude à vous imaginer donnant de votre temps précieux pour vous plonger dans la lecture de notre article, attentifs, réactifs, critiques, diffusant à vos proches ce modeste papier pour faire grandir le bonheur autour de vous, et…en vous. Que se passe-t-il maintenant à l’intérieur ?

La gratitude est une émotion agréable complexe, un mélange subtil de surprise, de joie et d’émerveillement. C’est un processus en deux étapes :

  1. L’individu reconnaît tout d’abord qu’il a bénéficié d’un événement satisfaisant qui lui procure de la joie ou du bonheur.
  2. Puis il attribue l’origine de son bien-être à une source externe, autrui ou l’environnement. Dès lors, son regard sur la vie s’éclaire et sa capacité à centrer son attention sur les occurrences positives augmente.

Ce sentiment de reconnaissance que nous éprouvons lorsque nous réalisons la saveur de ce que nous vivons, mais aussi quand nous exprimons notre gratitude, à l’autre ou même à la nature, est un véritable concentré de bénéfices ! Sonja Lyubomirsky va plus loin et postule qu’« exprimer sa gratitude est la stratégie par excellence pour atteindre le bonheur ».

Les effets de la gratitude

La science a pu mettre en évidence une amélioration de l’état de santé physique chez les personnes ayant une disposition propre à repérer le positif et à exprimer leur reconnaissance : réduction du taux d’hormones de stress, augmentation du taux d’ocytocine et meilleure qualité de sommeil (Frederickson & Levenson, 1998). Au niveau mental, reconnaître et s’émerveiller des petites choses de la vie, des instants positifs, nous rend plus heureux, alertes et vivants. En devenant plus reconnaissant, on devient plus heureux. La gratitude est un vrai remède au « toujours plus ».

Conscients de ce dont nous disposons, nous retrouvons une appréciation objective de ce que nous souhaitons. Exit la tyrannie du « manque de tout, tout le temps ». Cela apaise le mental et nous laisse disponibles pour être performants là où c’est pertinent.

Féliciter objectivement un enfant et le remercier pour son comportement augmente ses performances, notamment scolaires. Il sera disposé à faire les efforts nécessaires pour progresser puisque ses parents reconnaissent sa part contributive à l’atteinte du résultat attendu.

Au niveau relationnel, on se sent mieux, relié aux autres, plein d’envie de donner en retour. On parle alors de prosocialité et c’est très sécurisant dans un monde perçu comme hostile. Christophe André et Rebecca Shankland décrivent une spirale ascendante entre la gratitude et l’intégration sociale. Plus on est reconnaissant, mieux on s’intègre, ce qui engendre de nouveau de la gratitude.

Malgré les aléas et les difficultés du quotidien, la vie nous apporte ses bienfaits. Ne passons pas à côté de cette chance d’être heureux, à l’instant présent.

 Pratiquer la gratitude avec des enfants

Nous vous souhaitons de nombreuses occasions de partager ces contentements et cette gratitude avec vos enfants, dès la toute petite enfance (3 ans). De nombreux jeux et activités éducatives pour développer la gratitude sont disponibles. Ils vous permettront de vous remercier vous- même d’apprendre à vos enfants à être des hommes et des femmes épanouis. Régalez-vous bien des plaisirs de la vie !

Des idées d’exercices de gratitude à faire avec les enfants :

  1. Au rituel du coucher, échanger sur ce que l’on a apprécié dans sa journée. Vous pouvez introduire la phrase : « j’ai envie de dire merci à …» afin de stimuler votre enfant et de lui rappeler ses interactions sociales de la journée.
  2. Jouer à : « d’où vient cet objet ? ». Votre enfant prendra conscience de toutes les étapes et les personnes qui sont à l’origine de cet objet de son quotidien.
  3. La boîte de la reconnaissance : sur un petit papier, inscrire ou dessiner ce pour quoi j’ai de la reconnaissance. Par exemple : « J’adore mon doudou et je suis content qu’il soit là pour me rassurer ».

Auteurs de l’article

Véronique Brun, infirmière et psychopraticienne en psychologie positive.
Julie Dubarle, coach et psychopraticienne en psychologie positive.

Toutes deux formées au Diplôme Universitaire de Psychologie positive à Grenoble, elles ont créé le programme « Je suis bien à l’école ».

Laisser un commentaire