Martin Seligman : résumé de ses travaux

Martin Seligman est un chercheur en psychologie connu pour sa théorie sur l’impuissance apprise et comme le co-fondateur de la psychologie positive.

  • Il a publié plus de 200 articles scientifiques et fait partie des psychologues les plus cités en psychologie.
  • Il a été président de l’Association Américaine de Psychologie (APA).
  • Il est né en 1942 à Albany, New York et est professeur à l’Université de Pennsylvanie.

Cet article résume les travaux scientifiques de Martin Seligman.

L’impuissance apprise

La théorie de l’impuissance apprise de Martin Seligman suggère que des échecs répétés peuvent amener un individu à internaliser un sentiment d’absence de contrôle sur son environnement.

Ce qui va l’amener à se résigner et à abandonner, même lorsque son environnement change.

Selon lui, l’impuissance apprise permet de comprendre la réponse dépressive.

Après plusieurs échecs, les personnes se sentent impuissantes à influencer leur vie et ce qui compte pour elle. Elles risquent ainsi de se résigner et ne plus rien tenter.

De l’impuissance apprise à l’optimisme appris

« L’optimisme est l’antidote de la dépression, et c’est aussi la source de la résilience. »

Martin Seligman

Seligman a mis en avant l’importance de l’optimisme dans la prévention de l’impuissance apprise. Il a suggéré que les individus optimistes sont moins susceptibles de développer de l’impuissance apprise, car ils sont plus enclins à attribuer les échecs à des causes spécifiques et temporaires et à continuer à essayer de trouver des solutions pour faire face aux difficultés.

Exemple : j’attribue une mauvaise de note en mathématique au fait que je manque d’intelligence mathématiques.

Attribuer cette cause risque de condamner mon futur en mathématiques car je n’y peux rien, c’est qui je suis. Je vais donc générer une réponse de résignation (ne plus rien tenter).

Il observe que les personnes optimistes ont tendance à persévérer, notamment face aux obstacles et échecs. Et qu’elles sont en meilleure santé physique et mentale.

Seligman propose ainsi des techniques thérapeutiques pour aider les individus à développer un optimisme et à surmonter l’impuissance apprise et l’état dépressif souvent associée.

Cette technique s’appelle la réattribution causale.

Elle consiste à aider les personnes à mieux composer avec les échecs en envisageant d’autres interprétations causales, qui elles ne condamnent pas le futur.

L’optimisme est un choix que nous pouvons faire. C’est une compétence que nous pouvons apprendre.

Martin Seligman

La psychologie positive

La psychologie positive est l’étude des processus et des conditions qui mènent au fonctionnement optimal des personnes, groupes et organisations

Gable et Haidt

La psychologie positive a été fondée par Martin Seligman en 1998 avec d’autres chercheurs (Ed Diener, Barbara Fredrickson, Mihály Csíkszentmihályi etc…)

Elle vise à étudier et à promouvoir les qualités qui contribuent au bien-être et à l’épanouissement personnel, plutôt que de se concentrer uniquement sur les troubles et les problèmes psychologiques.

La psychologie positive se distingue de l’approche traditionnelle de la psychologie et de la psychiatrie qui se concentre sur les troubles et les problèmes psychologiques.

Les facteurs qui contribuent à l’épanouissement et à la bonne santé ne sont pas seulement l’inverse ou l’absence des facteurs qui contribuent à la détérioration de la santé.

Exemple : enlever un caillou dans la chaussure soulage mais ne crée pas pour autant un épanouissement durable.

Retirer les facteurs de douleur et de risques ne suffit pas nécessairement à créer de l’épanouissement.

Ainsi, la psychologie positive se lance dans l’exploration scientifique des facteurs spécifiques à l’épanouissement et au fonctionnement psychologique optimal.

La psychologie positive est l’étude de ce qui rend la vie digne d’intérêt.

Martin Seligman

Cette discipline met ainsi le focus sur : la résilience, la gratitude, les forces de caractère, l’optimisme, les émotions agréables…

Les forces de caractère de Seligman

Martin Seligman développe tout un travail scientifique sur les forces de caractères en coopération avec Christopher Peterson.

Il part du constat qu’en psychologie nous disposons d’une large panoplie d’outils pour diagnostiquer les troubles et difficultés psychologiques des patients.

Mais qu’il n’existe presque pas d’outil pour évaluer les dimensions positives et les ressources de l’individu.

Il décide de construire un outil basé sur des études scientifiques pour évaluer les ressources des patients et pas seulement.

C’est le test VIA : Valeurs en action.

Le modèle PERMA de Martin Seligman

Nous devons apprendre à aimer ce que nous sommes plutôt que de chercher à être ce que nous croyons devoir être pour être aimés.

Martin Seligman

Martin Seligman vulgarise les recherches de la psychologie positive en identifiant 3 types de vie potentiellement épanouissante.

Le chercheur complétera son modèle en identifiant 5 déterminants du bien-être.

Aux trois premiers déterminants qu’il avait nommé dans son modèles des 3 vies, il rajoute : les relations épanouissantes et l’accomplissement.

Ils proposent l’acronyme PERMA pour décrire les 5 piliers du bien-être :

  • Emotions Positives: cultiver des émotions agréables fréquentes pour profiter de leurs vertus mise en lumière par la chercheuse Barbara Fredrickson.
  • Engagement : s’engager dans un état de flow en vivant des expériences motivantes, absorbantes et dans la zone optimale de stimulation (juste au dessus de nos compétences).
  • Relations : cultiver des relations épanouissantes est un déterminant central de notre bien-être.
  • Sens (meaning) : repérer nos valeurs et s’engager dans des projets qui font sens et qui sont plus larges que nous.
  • Accomplissement : repérer nos objectifs, défis et aspirations et s’engager dans cette direction pour s’accomplir.

2 livres de Martin Seligman

Pour aller plus loin, voici 2 livres de vulgarisation de ses travaux de recherche.


Joran Farnier

Joran Farnier

Psychologue, enseignant, formateur

Passionné par la psychologie, j’ai fondé l’Institut de Psychologie Positive Appliquée pour faire le pont entre les recherches et la pratique de terrain.

Nous formons les professionnels de l'accompagnement pour leur permettre d'exercer avec plus de clarté, d'efficacité et de confort dans un métier complexe.



Partager cette ressource à un collègue

Ce qu'il y a de fabuleux avec la connaissance, l'amour et le bonheur, c'est qu'ils sont décuplés lorsqu'on les partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *