Se former en psychologie positive

Les pratiques de psychologie positive n’ont aucune valeur…

sans la posture.

Quand j’anime des ateliers ou des formations en psychologie positive, l’essence de ma pratique est de rallumer une flamme qui m’a été transmise par les formateurs et enseignants que j’ai côtoyés.

Les pratiques et le contenu sont finalement assez secondaires par rapport au contexte relationnel que l’intervenant contribue à créer.

C’est pourquoi les pratiques de psychologie positive n’ont aucune valeur si la posture de l’intervenant n’est pas alignée avec la pratique.

La posture et le savoir-être de l’intervenant représentent une intervention en soi, et c’est de loin la plus importante.

Si vous pensez aux professeurs qui ont fait la plus grande différence pour vous. Vous vous apercevrez que ce n’est pas tant le contenu de leur matière plus que leur attitude et leur manière d’interagir qui a fait la différence en termes de motivation, d’implication et d’apprentissage.

Les points de subtilités se découvrent par l’expérimentation vivante et le feedback

Plusieurs décalages s’observent entre posture et pratique :

  • On peut proposer des pratiques visant à cultiver les « émotions positives », mais la personne peut les utiliser pour mettre de côté ses émotions désagréables sans les traiter. Ce mouvement d’évitement est à l’inverse des compétences émotionnelles d’identification, d’écoute et de compréhension. Bâillonner l’émotion limite sa compréhension et sa régulation éclairée. La subtilité est de pouvoir cultiver nos émotions agréables tout en laissant de la place au système de détection de nos besoins menacés : les émotions désagréables.
  • En psychologie positive, nous utilisons des cartes de force et de ressources afin de permettre à la personne de mieux connaître son potentiel, ses qualités et la meilleure version d’elle-même. Mais plusieurs fois, je peux observer que ce jeu est utilisée pour diagnostiquer ce qui manque à la personne. Dans ce cas, on utilise un outil nouveau, mais sans changer de paradigme : diagnostiquer ce qui manque plutôt que potentialiser ce qui marche déjà.
  • On peut proposer des pratiques d’acceptation, tout en luttant contre la partie de la personne que l’on accompagne qui a du mal à accepter, donc sans vraiment accepter nous non plus cette partie d’elle.

Toutes ces subtilités, on ne les apprend pas dans les livres à mon sens. On les apprend dans l’expérimentation vivante, en recevant des feedbacks constructifs d’un tiers.

Le livre permet d’enrichir nos connaissances intellectuelles, mais les formations nous font travailler à un autre niveau. Au niveau du savoir-faire et du savoir-être.

La psychologie positive a été un palier d’évolution important dans ma pratique professionnelle.

J’investis en moyenne une vingtaine de jours par an à me former, et je vous partage les différences importantes qu’elle a généré dans ma pratique :

  • De passer de trouver la bonne distance à trouver la bonne proximité avec les personnes accompagnées
  • D’accorder autant d’attention à repérer les ressources et soutenir le potentiel qu’à repérer les difficultés et aider à leur résolution
  • De travailler à partir des valeurs et des émotions positives en séance plutôt qu’exclusivement à partir des endroits de souffrance et de difficultés.
  • D’intégrer une nouvelle palette d’outils dans ma pratique pour travailler les compétences émotionnelles, la relation bienveillante à soi, soutenir un rapport au futur pour créer des possibles, développer sa flexibilité psychologique…
  • Repérer des leviers pour permettre à un groupe de fonctionner comme une équipe avec une dynamique porteuse grâce aux outils issues de l’approche systémique centrée solution
  • Avoir une communauté d’appartenance et d’échange précieuse pour un professionnel indépendant
  • Enfin, une immense ouverture des possibles professionnels (rédaction d’un livre sur les compétences émotionnelles avec des enseignants chercheurs spécialistes des émotions, soumission d’un article scientifique, enseigner à l’université…)

Si vous souhaitez vous initier ou approfondir votre pratique, vous pouvez consulter le catalogue de formation en cliquant sur l’image ci-dessous ou encore la page des formations en psychologie positive :

Cliquez sur l’image pour accéder au catalogue de formation
Ce qu'il y a de fabuleux avec la connaissance, l'amour et le bonheur, c'est qu'ils sont décuplés lorsqu'on les partage.

1 commentaire sur “Se former en psychologie positive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *