Flexibilité psychologique appliquée (une anecdote)

Je vous raconte une anecdote personnelle avec un enseignement psychologique à la fin de l’histoire.

C’était au tout début de mon activité professionnelle…

J’animais mon premier atelier de gestion du stress.

C’était à destination d’entrepreneurs.

J’aime la psychologie d’un entrepreneur.

C’est quelqu’un dessine un chemin professionnel sur mesure pour sa singularité.

Bref… les 2 premières heures se passent très bien.

Les échanges sont riches.

Les participants engagés dans les pratiques.

Puis je m’aperçois qu’il me reste seulement 1h…

alors que j’ai seulement déroulé la moitié du diaporama.

ALERTE ROUGE.


A ce moment-là, deux chemins s’offrent à moi.

  • Option A : Prendre une inspiration profonde et prendre mon temps.
  • Option B : Accélérer pour m’assurer de passer mon diaporama.

Evidemment, J’ai choisi l’option B !

En voulant suivre ce que j’avais prévu par soucis d’exhaustivité, j’ai perdu la qualité du lien et les participants ont décroché sur la fin.

En restant accroché à mon objectif personnel, j’ai perdu de vue ce que les personnes étaient capables de donner après 2h d’échange.


J’avais une heure de route après l’atelier.

Le retour était un cocktail émotionnel complexe où satisfaction et rumination teintée de déception se cotoient.

Je tire deux enseignements de cette expérience.

Ils ont d’autant plus de poids qu’ils ont été forgé dans les flammes de l’émotion.

Les enseignements psychologiques

Voici les 2 enseignements tirés :

1. Une diapositive n’a de valeur que si la disponibilité attentionnelle permet de la traiter et de l’intégrer.

2. La rencontre nécessite souvent de lâcher ce qui était planifié pour faire avec ce qui émerge.

Je les applique dans mes formations de deux manières :

  • En construisant des diaporamas qui ne détournent pas l’attention de la relation, mais qui la facilitent.
  • En construisant des formations orientées pratiques avec les points théoriques en vidéo.

Et à travers le principe générique suivant :

Savoir lâcher ce qui était prévu pour découvrir ce qui convient.

Cela demande réactivité et flexibilité psychologique, pour changer les plans en cours de route en fonction des nouvelles informations qui arrivent.

Ces principes ne s’intègrent pas dans un livre, figé et immuable.

La flexibilité psychologique et le suivi des micro-paramètres relationnels, ça se travail dans le vivant.

Si cela vous tente, on le travail en formation ensemble.


PS : Ha et partagez en commentaire vos bourdes personnelles…

Elles sont certainement riches d’enseignements !

Et ce sera un instant plaisant entre deux emails administratifs


Joran Farnier

Joran Farnier

Psychologue, enseignant, formateur

Passionné par la psychologie, j’ai fondé l’Institut de Psychologie Positive Appliquée pour faire le pont entre les recherches et la pratique de terrain.

Nous formons les professionnels de l'accompagnement pour leur permettre d'exercer avec plus de clarté, d'efficacité et de confort dans un métier complexe.



Partager cette ressource à un collègue

Ce qu'il y a de fabuleux avec la connaissance, l'amour et le bonheur, c'est qu'ils sont décuplés lorsqu'on les partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *