Conférence d’Ilios Kotsou : Mieux vivre avec soi et les autres

Ilios Kotsou, chercheur en psychologie des émotions

Cette conférence a été donné par Ilios Kotsou à l’Université de Grenoble dans le cadre du cycle de psychologie positive “Fil Good“.
Ilios Kotsou est chercheur en psychologie, spécialisé dans les compétences émotionnelles. Il est l’auteur de plusieurs livres sur le thème de la psychologie positive.

Résumé de la conférence “Mieux vivre avec soi et les autres”

Cette conférence est très vivante, elle est remplie d’histoires et d’anecdotes qui apportent des émotions au discours scientifique du chercheur. Ilios commence par définir sa représentation du mal-être et de la souffrance. Pour lui, cela peut prendre trois formes :

  • L’état de manque : lorsqu’on a le sentiment qu’il nous manque quelque chose, qu’on est incomplet.
  • L’état de solitude : lorsqu’on se sent isolé, en décalage avec les autres.
  • L’état de passivité : lorsqu’on se sent démotivé, passif et qu’on a le sentiment de passer à côté d’une vie intéressante.

A partir de cette vision du mal-être, il définit le bien-être avec les trois points opposés. Pour lui, le bien-être peut se caractériser par :

  • Un sentiment de plénitude
  • Un sentiment de connexion avec les autres
  • Le sentiment de vivre une vie qui a du sens

Une fois cette définition présentée, Ilios cherche à définir quelles sont nos marges de manœuvres pour influencer notre niveau de bien-être.

La première marge de manœuvre qu’il identifie est notre attention. Lorsque nous ne pouvons pas changer la réalité, nous pouvons toutefois modifier notre focus attentionnel, ce sur quoi nous focalisons notre attention. Autrement dit, de porter sur ce qui va bien, sur ce qu’il y a d’agréable et de beau dans la réalité.

Nous avons tendance à subir des biais attentionnels, notamment le biais de négativité, c’est la tendance à se focaliser sur les éléments négatifs de notre quotidien, ou oubliant rapidement ce qui va bien. Ilios nous propose d’apprendre à focaliser notre attention sur ce qui va bien pour compenser ses biais attentionnels, sans nier les réalités désagréables. Il cite des raisons biologiques et sociales qui expliquent pourquoi notre cerveau se focalise sur les problèmes. Il raconte notamment une étude de psychologie qui montre que les gens les plus critiques semblent plus intelligent que les autres, indépendamment de la pertinence de leur propos.

Il nous amène à nous demander qu’est-ce que cela pourrait changer de se focaliser sur ce qui va bien dans notre environnement, dans notre comportement mais aussi chez les autres ? Qu’est-ce que cela pourrait changer à la qualité de nos relations si nous pointions les qualités des autres plutôt que leurs défauts ?

Tourner notre attention vers les réalités agréables permettrait de cultiver notre sentiment de reconnaissance et de gratitude. Ce sentiment augmente notre bien-être et notre sentiment de proximité sociale. Il nous permet de reconnaître la valeur de ce que nous possédons, que nous avons tendance à percevoir uniquement lorsque nous somme sur le point de le perdre.

La pratique de la pleine conscience, autrement dit d’une attention portée sur l’expérience du moment présent, permet de savourer pleinement les moments agréables et les émotions positives que nous vivons.

Une seconde marge de manœuvre concerne nos comportements et nos réactions. Il nous invite également à cultiver une douceur et une bienveillance envers nous-même et les autres, alors que nous avons souvent tendance à être un juge sévère ou un dictateur avec nous-même.

Enfin, il insiste sur l’importance de s’engager dans une vie qui a du sens. Pour cela il nous propose deux étapes :

  1. Identifier nos valeurs, c’est à dire ce qui est important et fondamental à nos yeux.
  2. S’engager dans des comportements congruents avec nos valeurs dans notre quotidien.

Livres de psychologie positive par Ilios Kotsou

Pour continuer la réflexion et la pratique avec Ilios Kotsou, nous vous recommandons deux livres dont il est l’auteur :

  • Eloge de la lucidité : Se libérer des illusions qui empêchent d’être heureux, éditions Laffont.
  • Petit cahier d’exercices d’intelligence émotionnelle, éditions Jouvence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *